Hélène's Universe

Ambassadrice de la Littérature Afro-Caribéenne

Mes chère(s) lectrice(s), mes cher(s) lecteur(s);

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter un autre ouvrage suite à deux lectures de ce recueil de nouvelles; intitulé : La folie était venue avec la pluie, œuvre de Yanick LAHENS, une femme de lettre haïtienne.

Née à Port-au-Prince, Yanick Lahens est également romancière, et essayiste, elle a également obtenu le Prix Femina pour son roman Bain de lune, en 2014; ainsi que le Prix Carbet des Lycéens la même année pour Guillaume et Nathalie (publié en 2013 chez son éditeur Sabine Wespieser).

Aujourd’hui, elle inaugure et ouvre la nouvelle chaire « Mondes francophones » du Collège de France.


La littérature, c’est pouvoir dire ce qui manque. Il y a toujours des mots qui manquent au monde et la littérature est là pour ça.

Yanick LAHENS

Dans ce recueil nous avons accès à huit (8) nouvelles: œuvre ou genre littéraire, très proche du roman, qui se distingue généralement de celui-ci par sa brièveté, ainsi que par le petit nombre de personnages, par la concentration et l’intensité de l’action, par le caractère insolite des événements contés ; et enfin par la chute qui clôture le récit.

Les huit nouvelles sont les suivantes:

  • La folie était venue avec la pluie,
  • L’oiseau Parker dans la nuit,
  • Et tout ce malaise,
  • Trois morts naturelles,
  • Lave ta mémoire à grande eau,
  • Corossols, oranges et citronnelles,
  • Le quartier, la ravine et la vieille Peugeot;
  • L’homme du sommeil.

À travers ces nouvelles c’est la vie quotidienne haïtienne qui est narrée dans toute son authenticité. Divers thèmes sont abordés comme : l’enfance (qui est parfois douloureuse), la misogynie (qui est très présente, controversée et particulière), la femme et les femmes (pilier de la société parfois négligé) ; la misère.

Cependant, l’auteure laisse entrevoir de l’espoir qui passe par divers refus.

Le quotidien peut différer selon les familles, le niveau de vie mais le quotidien reste la succession de tâches, de choix, de rencontres (en tout genre) par exemple.

« Avec l’âge tu as appris quelques opinions qui ne diffèrent pas des dictions populaires propres à former des cohortes de pleutres. Du genre:

Les cafards n’ont jamais raison face aux poules

ou

Le poltron regarde passer devant sa porte le cortège funéraire du brave.

Yanick LAHENS, La folie était venue avec la pluie

Si vous avez eu l’occasion de vivre au sein de la société haïtienne vous allez éventuellement ressentir des choses, et vous identifier aux personnages principaux ou secondaires. Pour ma part, c’est lors de la seconde lecture que j’ai pu me projeter et peut-être même ressentir une pointe de nostalgie.

Lors de mes lectures j’ai apprécié le style, la plume de l’auteure c’est donc pour cela que j’aimerais lire d’autres œuvres de la même auteure.

« Août touchait à sa fin. Mon enfance aussi mais je ne le savais pas encore. Dès le commencement de l’après-midi, les nuages, comme un cortège d’anges maléfiques, avaient obscurci le ciel, aiguisant les colères, réveillant la soif, la faim et la méchanceté des hommes. Et, depuis que le corps de Mervilus avait été trouvé,la veille, dans une ravine non loin du quartier des Dalles, la folie comme la mort, comme l’enfance arraché, était venue avec la pluie. Très vite, les rues furent inondées par ces averses qui s’abattent toujours en cette saison et nous retournent l’âme, comme une terre à labourer sans merci. »

Ainsi, s’achève l’article du mois. Je vous souhaite de bonnes lectures et à très bientôt j’espère.


Related Posts

5 thoughts on “La folie était venue avec la pluie, Yanick LAHENS

  1. I think other site proprietors should take this site as an model, very clean and fantastic user genial style and design, let alone the content. You’re an expert in this topic!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.