Hélène's Universe

Ambassadrice de la Littérature Afro-Caribéenne

Mes Chères lectrices, mes Chers lecteurs!

C’est avec grand plaisir que je reviens avec un nouvel article.

Cet ouvrage traite un sujet que je n’ai pas l’habitude de lire, mais j’ai été ravie d’avoir fait cette expérience.

L’œuvre s’intitule : Le bonheur extraordinaire des gens ordinaires, [ou] La psychologie positive pour tous ; de Lucie MANDEVILLE.

Constitué d’un avant-propos, de (17) dix-sept chapitres, d’une conclusion ; et d’une médiagraphie tout cela étendue sur (383) trois cent quatre-vingt-trois pages : cet ouvrage  nous invite à nous interroger sur l’une des questions les plus en vogue depuis bien des années, voire des siècles: le bonheur.

Qu’est-ce que le bonheur ? Comment y accéder ? Faut-il y accéder ? Est-il possible d’apprendre à être heureux ? Nombreuses sont les questions autour du bonheur, et cette œuvre nous invite même à nous questionner sur des sujets ou thèmes auxquels nous n’aurions certainement pas pensés. Le sexe détermine t-il le bonheur ? Est-ce une affaire génétique ?

Au sein de l’avant-propos, une phrase a retenue mon attention : en effet, l’auteure explique dans quelles circonstances elle est amenée à écrire cet ouvrage (je vais me taire sur la raison), et c’est là que ceci me sauta aux yeux.


J’apprenais qu’il est possible d’être heureux au-delà de conditions de vie extrêmement difficile.

Lucie MANDEVILLE

Les chapitres 1 et 2 s’intéressent aux origines de la psychologie positive, ainsi dans le premier chapitre nous pouvons lire à propos du côté sombre de l’existence (ce que j’appellerai un « chapitre éponyme »), et le deuxième chapitre s’intitule la révolution positive.

Le chapitre trois, lui, se nomme : La science de ce qui va bien chez l’humain, suivi d’une citation d’Albert CAMUS :


Il n’y a pas de honte à préférer le bonheur.

A. CAMUS

Le quatrième chapitre est nommé : « Comment s’y prend-on pour savoir si on est heureux ? ». Et là nous découvrons des « tests » qui vont nous permettre de nous questionner sur notre propre bonheur en répondant à quelques questions (d’une simplicité à mon avis). Ce que je trouve très intéressant, efficace et efficient.

Les questions et les thèmes continuent tout au long de l’ouvrage et grâce à des graphiques, des anecdotes les choses sont souvent illustrées et peuvent nous inviter à nous identifier à certains « personnages-sujets ».

Très en vogue ces derniers temps car les esprits sont dépassés par les événements modernes, nous avons besoin de (re)définir certaines choses, des notions clés parfois ; afin de vivre ou mieux vivre. Lorsque certains maux nous rongent nous ne sommes pas toujours « malades » dans notre corps mais souvent dans l’esprit ce qui engendre des symptômes.

Je vous invite à lire cet ouvrage si vous avez besoin de vous documenter ou tout simplement aborder un sujet que vous ne connaissiez point jusque-là (comme cela a été le cas pour moi). Cette expérience ne pas laissée indifférente et je compte bien me lancer à la découverte ou encore à la quête de ce genre de sujet à l’avenir.

Je vous souhaite de bonnes lectures, et n’hésitez pas à me faire part de certaines recommandations livresques de ce genre.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.