Hélène's Universe

Ambassadrice de la Littérature Afro-Caribéenne

Quand j’ai eu douze ans, mes parents m’ont inscrite dans une école de riches. J’y suis restée deux années. C’est là que j’ai rencontré Ariane.

Il ne reste rien d’elle, ou presque. Trois lettres froissées, aucune image. Elle est morte juste avant l’émergence des réseaux sociaux. Aucun résulta t ne s’affiche lorsqu’on tape son nom sur Google.

Ariane, Myriam LEROY

Bonjour,

Ariane. Ariane est une jeune adolescente qui se fait adopter par une famille belge. Sa nouvelle famille est plutôt aisée, ce qui lui permet de bénéficier d’une vie de privilèges. Elle rencontre une autre jeune fille de son âge, plutôt modeste à l’école de “riches” où elles vont désormais toutes les deux.

Elles deviennent les meilleures amies du monde. Ces deux jeunes collégiennes ne vont plus se lâcher et vont vivre les quatre cent coups.

La narratrice complètement complexée est poussée par sa famille dans un milieu qu’elle connait mal, ou très peu afin de “s’élever” dans la société. Tandis que son amie de toujours, Ariane malgré son passé, est totalement décomplexée, belle et bouillonnante.

J’ai même appris à ne plus me faire d’illusions

Ariane, Myriam LEROY

Mais cette amitié qui semblait être parfaite va s’avérer être complètement destructrice. Ariane va montrer une autre facette d’elle-même en étant furieuse, méchante, comploteuse et même complètement dangereuse.

Dans cette histoire, d’amour, d’amitié entre copines, une férocité va naître suite à de nombreux secrets et/ou non-dits peut-être étouffés.

J’ai eu beaucoup de mal avec cet ouvrage au commencement. En effet, la vie de notre narratrice ainsi que son calvaire quotidien prenait beaucoup trop de place: environ la première partie du roman. Les descriptions étaient parfois étranges, car différentes de ce que j’ai l’habitude de lire et/ou de rencontrer. Mais je suis ravie d’avoir continué car, la fin s’est avérée plutôt satisfaisante et salvatrice. L’amitié, cet amour particulier que nous pouvons ressentir peut mener parfois à des comportements tristes et conduire à une fin bien plus triste.

Mourir à vingt ans. Fauchée comme un crocus à peine éclos, les pétales encore dressés. Crever avant d’avoir vraiment aimé. Vraiment baisé. Ignorer que l’on n’a pas encore vraiment aimé ni baisé.

Ariane, Myriam LEROY

Habitant Bruxelles, l’auteure Myriam Leroy écrit généralement pour les médias car elle est journaliste presse et radio, mais également pour le théâtre; Ariane est son tout premier roman.

Je vous souhaite de très bonnes lectures et je vous dit à très bientôt pour de nouvelles aventures!

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *