Hélène's Universe

Ambassadrice de la Littérature Afro-Caribéenne

Mireille et sa famille (son mari Michael et son jeune fils Christopher) décident de partir en vacances en Haïti, le pays d’où est originaire Miri. Un jour, lors d’une excursion en famille afin de se rendre à la plage, Miri se fait kidnapper! Quel cauchemar!

Il était une fois, dans une contrée lointaine… J’ai été enlevée par un gang de jeunes hommes sans peur et pourtant terrifiés, et l’impossible espoir palpitant dans leur corps était tel qu’il leur brûlait la peau et qu’il raffermissait leur volonté jusqu’aux os.

Ils m’ont détenue pendant treize jours.

Ils voulaient me briser.

Je n’ai pas été brisée.

C’est ce que je me dis.

Treize jours, Roxane GAY

Mireille se retrouve au sein d’une maison, seule au milieu de ses nombreux ravisseurs. Une rançon est quémandée. Son père étant un riche homme d’affaires qui a fait fortune en partant de presque rien.

Mireille va cependant rester dans cette “cage” pendant treize jours!

Ses ravisseurs vont la violenter et abuser d’elle durant toute cette période: tous les jours et à de nombreuses reprises.

L’homme a ricané, m’a traitée de diaspora avec le ressentiment que les Haïtiens qui ne peuvent s’en aller éprouvent pour ceux d’entre nous qui le peuvent.

Treize jours, Roxane GAY

Déshumanisée, endolorie, déchirée, et souillée; Miri va sans cesse revenir sur son passé avec son mari, sur son quotidien afin notamment de respirer et s’évader de sa “cage”, tout en visionnant l’extérieur à travers la seule fenêtre de la pièce. En contact avec sa famille et notamment son père lors de sa détention destructive, elle ne dira jamais ce qu’elle endure au quotidien.

Roman en trios parties, Mireille va devoir se reconstruire ou tenter de la faire lorsqu’elle sera enfin libérée de sa laisse.

Il y a trois Haïti: le pays que les Américains connaissent, le pays que les Haïtiens connaissent et le pays que je croyais connaître.

Treize jours, Roxane GAY

À travers cette oeuvre romanesque, différents thèmes y sont abordés: tels que la vie en Haïti (un quotidien parfois terrible qui “oblige” certaines personnes à faire l’irréparable), une relation amoureuse entre deux personnes de cultures différentes, la reconstruction physique, morale et mentale suite à un drame (ici un kidnapping aggravé), les relations familiales, et bien d’autres.

D’origine haïtienne, l’auteure Roxane Gay a su transmettre un part de la culture haïtienne à travers les relations des parents et de leurs enfants ainsi qu’un pan de “l’histoire” d’Haïti (les différentes prises en otages qui avaient lieu il y a quelques années dans le pays). Le, ou les statuts de la femme et des femmes, le pouvoir des hommes (ravisseurs, père de famille); et bien d’autres.

Aux Caraïbes, une femme doit toujours affronter de tels choix.

Roxane GAY

Entre fiction et réalité, c’est une partie de la vie de l’écrivaine qui est également dévoilée car elle a été elle-même victime d’un viol collectif vers ses 12 ans.

Comment vivre, ou continuer à vivre après toutes ces agressions? Peut-on pardonner ces ravisseurs? Ou encore un père qui aurait pu payer la rançon? Comment vivre avec ce sentiment d’avilissement profond?

Cette oeuvre, m’a bouleversée. En effet, en étant d’origine haïtienne j’ai repensé à ces périodes de peurs lors de mes voyages au pays, pendant ces périodes répétées de kidnappings. De plus, “la laisse” qui privait Miri de souffle s’est également emparée de ma personne. J’ai voulu me laver, me nettoyer à plusieurs reprises afin d’enlever ces taches, ses odeurs, et ses salissures. Ces va-et-vient entre son quotidien d’autrefois et sa période de détentions nous ont permis de respirer et de sortir de la “cage”, pendant de courts instants certes; mais cela était certainement nécessaire.

J’ai été habitée par cet ouvrage pendant des jours et des semaines après car la description proche de celle d’une caméra me permettait de mettre de vrai image sur les faits.

Je vous souhaite de bonnes lectures et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Related Posts

2 thoughts on “Treize jours, Roxane Gay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *