Hélène's Universe

Ambassadrice de la Littérature Afro-Caribéenne

Bonjour,

Bienvenue sur le blog pour de nouvelles aventures littéraires.

Aujourd’hui, c’est avec grand plaisir que je vais vous présenter un ouvrage que j’ai eu la chance de lire pour le PRM.

Et oui, je continue à vous emmener avec moi dans cette grande aventure qui va bientôt toucher à sa fin.

Sans plus tarder, rentrons dans le vif du sujet avec l’ouvrage du jour: Nos richesses de Kaouther ADIMI.

Nous sommes à Alger en 1935 en compagnie d’Edmond Charlot qui finit par réaliser son rêve: créer une librairie-maison d’édition.

Nous vivons son quotidien avec lui ainsi que l’histoire de la Méditerranée en cette période un peu particulière. Nous rencontrons également des auteurs célèbres à la recherche de leur grand succès, tel qu’Albert CamusJean GionoAntoine de Saint-Exupéry.

À cause des aléas de la vie et des tourments de l’Histoire, la librairie doit fermer. Ainsi, un jeune étudiant provenant de Paris vient mettre un terme à l’exercice en mettant la clé sous la porte dans le cadre de son stage.

En fermant cette institution d’autrefois, l’étudiant apprend l’histoire de ce lieu malgré l’obligation de la tâche.

Un ouvrage très intéressant car nous partons dans l’Histoire d’un lieu, mais aussi d’une partie du Monde (certains pays de la méditerranée, du Maghreb et la France évidemment) lors de la Seconde Guerre Mondiale. Nous vivons le manque de papier, le recourt à de nouvelles méthodes afin de continuer à éditer et produire afin de survivre.

De plus, nous avons également des pans du carnet de bord ou encore journal du propriétaire qui conte cette histoire tragique à travers une plume différente.

La richesse en définitive reste une question d’abondance et cela dans tous les domaines. Ainsi, les pléthores de titres que nous découvrons lors de cette lecture constituent nos richesses.

“Deux jours plus tard, il avait reçu un mail de ce fameux ami:

Bonjour Ryad,

Comment vas-tu? Ton père me dit que tu as bien grandi et que tu es désormais un homme! il n’y a pas de problème pour ton stage, on va te la signer ta convention, apposer un tampon. Je serai ton contact en cas de problème, mon ami voyage beaucoup et il n’a pas le temps de s’occuper de cette histoire. Ne garde rien. Jette tout ou fais détruire. Ne discute pas avec les voisins, surtout les commerçants. L’important c’est que tu puisses vider cette librairie de tout ce qui s’y trouve et la repeindre en blanc, le plus vite possible. Je te ferai parvenir de l’argent avec les clés pour couvrir les frais.

Tu trouveras ci-dessous la liste de ce que contient la librairie.

Merci.” 

Suite à cet extrait, je vous souhaite de bonnes lectures et à très bientôt pour de nouvelles aventures littéraires.

Et n’oubliez pas qu’: “Un homme qui lit en vaut deux.”

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *