Hélène's Universe

Ambassadrice de la Littérature Afro-Caribéenne

Bonjour,

Comment allez-vous? Bien, j’espère?

Avez-vous versé quelques larmes ces derniers temps?

Je sais, cela semble étrange de commencer l’article ainsi, mais je vais vous parler d’un ouvrage dont le titre est: Les pleureuses, de Katie KITAMURA.

Dans le cadre du PMR, c’est avec grand plaisir que j’ai eu l’opportunité de lire cet ouvrage: qui m’a beaucoup plu.

Connaissez-vous cette pratique?

Les pleureuses sont des femmes qui sont payées afin de pleurer au cours des cérémonies funéraires.

Mais dans cette ouvrage avant de découvrir ces fameuses pleureuses, l’auteure (ou autrice pour certain.es) nous conte l’histoire d’un couple ou presque ex-couple (car ils sont sur le point de divorcer suite à une séparation). Christopher, chercheur est encore le mari de la narratrice qui part en voyage en Grèce pour des raisons peu connues au commencement par les personnages mais également par les lecteurs et lectrices. Sa future ex-femme sera au courant de sa mystérieuse disparition grâce à un appel de sa belle-mère Isabella.

Lorsqu’il parlait, c’était à Christopher. Il ne semblait pas conscient du fait que nous- les femmes autour de la table, son épouse et moi-même-pouvions parfaitement lire l’expression dédaigneuse de son visage, ou peut-être s’en moquait-il, de toute façon il ne s’adressait qu’à Christopher, nous étions tout simplement transparentes. De ma chaise, je n’apercevais que son profil, de sorte que j’avais clairement vu la moue se dessiner sur ses lèvres. Il ne semblait pas faire allusion à sa propre situation, ni à sa relation avec sa femme, assise aux côtés de Christopher, examinant méticuleusement la nappe et les couverts sans dire un mot.”

Afin de comprendre cette disparition inquiétante: son ancienne compagne décide donc de partir à sa recherche suite à la demande d’une belle-mère un peu mauvaise et qui ignore encore la séparation.

Arrivée en Grèce, sur les traces d’un homme dont elle n’a plu vraiment entendu parler depuis six mois environ, la narratrice apprend (à nouveau) des choses sur son ex-futur mari. Elle se retrouve à pister un homme qui va finalement finir par disparaître définitivement.

Elle se voit dans l’obligation de regarder et même “fouiller” ses affaires à la recherches de pistes.

Elle finit par redécouvrir un homme qu’elle a aimé ou qu’elle aime peut-être encore. Ce voyage sera à la fois déroutant, mais initiatique également.

Pour ma part, ce qui ma beaucoup touché c’est la volonté de la narratrice de partir à la recherche d’un homme qui n’est plus dans sa vie, ce qui me parait comme l’une des plus belles preuves d’amour.

J’observais Stefano, les yeux rivés sur la route, qui se mordillait les lèvres. Il ne semblait pas appartenir à cette catégorie de personnes qui ressassent sans cesse leur mécontentement. Son désir était clair, et son objectif n’était pas hors de portée, même si persuader quelqu’un de réticent à vous aimer se révèle souvent hasardeux et n’est que rarement couronné de succès. Convaincre l’autre de la nécessité d’une chose quand il est incapable de la voir par lui-même est, hélas, bien difficile.”

De plus, pendant toutes ces épreuves très difficiles, la narratrice décide de se taire en ce qui concerne la séparation, le fait qu’elle soit déjà en couple et dans une relation plutôt stable avec une autre personne afin de faire le deuil.

Se mettre entre parenthèse n’ai pas toujours facile, mais je pense que la narratrice se sacrifie en quelque sorte afin de comprendre l’ultime démarche de cet homme et afin de l’accompagner jusqu’à la fin de son parcours terrestre.

Si vous aimez les histoires de disparitions inquiétantes, ainsi que les petites enquêtes personnelles (menées principalement par la famille), cet ouvrage est fait pour vous, ou pourra vous plaire.

J’ai passé un excellent moment en lisant cette ouvre de plus je suis partie en Grèce, une destination que je rêve de découvrir tantôt.

Je vous souhaite de très bonnes lectures et à très bientôt, pour de nouveaux articles.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *