Hélène's Universe

Ambassadrice de la Littérature Afro-Caribéenne

Coucou, comment allez-vous?

De mon côté,ça va très bien! Je suis de retour avec un nouvel article afin de vous présenter des idées de lecture pour cet été. Nous allons rester en Haïti, avec les auteur.e.s notamment.

Gary Victor

Le premier ouvrage que je souhaite vous présenter est Masi de Gary Victor. Ce roman d’environ 184 pages a été publié l’an dernier (17 Avril 2018), aux Éditions Mémoire d’Encrier. Cette oeuvre nous raconte le quotidien d’un homme apparemment banal; en tant que ministre au sein d’une République bien particulière. Suite à son tout nouveau poste, cet homme va devoir prendre une décision majeure: autoriser un festival pas comme les autres, et qui aura lieu pour la toute première fois. Je vous laisse aller lire l’article dédié à cet ouvrage en cliquant juste ici.

Je vous propose également une autre chronique littéraire ci-dessous d’une autre oeuvre du même auteur.

Hélène’s Universe sur Youtube

Enfin, je me suis lancée dans la lecture de La récolte douce des larmes, lors d’une promenade à la médiathèque de ma ville. En lisant la quatrième de couverture (que je vous laisserais plus bas), j’ai tout de suite su que j’allais adoré cet ouvrage. Inspiré de faits réels, ce roman m’a permis de découvrir une autre facette d’une partie de l’Histoire d’Haïti, de la République-Dominicaine; d’ Hispaniola! De plus, certains thèmes comme le massacre (ici de la communauté haïtienne dans les années 20-30), le colorisme (et surtout l’importance donnée à la couleur de la peau); l’eau et bien d’autres ont bien nourrit mon inspiration, ainsi que ma quête de lectures significatives.

•Amabelle Désir, une jeune Haïtienne, est au service de la Señora Valencia, une “Espagnole” dominicaine. L’une est noire, l’autre blanche. Elles ont été élevées ensemble, partageant chambre, jeux et secrets. Jusqu’à ce que Valencia épouse Pico Duarte, un officier de la garde de Rafael Trujillo, le terrible dictateur de Saint-Domingue. Alors, leur différence de couleur de peau et de classe est devenue réalité. Amabelle, depuis, se contente d’une paillasse où la rejoint, le plus souvent possible, Sébastien, un coupeur de canne à sucre haitien.

Un matin d’août 1937, Valencia accouche de jumeaux, un garçon, Rafi, “la peau couleur de crème de coco”, et une fille, Rosalinda, “la peau d’un bronze profond, à mi-chemin entre le brun des noix du Brésil et le salsifis noir”. Deux enfants à l’image de la dualité de l’île d’Hispaniola, partagée entre Haïti l’Africaine et Saint-Domingue l’Européenne. Terrible confrontation qui s’achèvera, cette année-là, par le massacre de 20 000 Haïtiens, coupeurs de canne et domestiques.•

La récolte douce des larmes, Edwidge Danticat

View this post on Instagram

•Amabelle Désir, une jeune Haïtienne, est au service de la Señora Valencia, une "Espagnole" dominicaine. L'une est noire, l'autre blanche. Elles ont été élevées ensemble, partageant chambre, jeux et secrets. Jusqu'à ce que Valencia épouse Pico Duarte, un officier de la garde de Rafael Trujillo, le terrible dictateur de Saint-Domingue. Alors, leur différence de couleur de peau et de classe est devenue réalité. Amabelle, depuis, se contente d'une paillasse où la rejoint, le plus souvent possible, Sébastien, un coupeur de canne à sucre häitien. Un matin d'août 1937, Valencia accouche de jumeaux, un garçon, Rafi, "la peau couleur de crème de coco", et une fille, Rosalinda, "la peau d'un bronze profond, à mi-chemin entre le brun des noix du Brésil et le salsifis noir". Deux enfants à l'image de la dualité de l'île d'Hispaniola, partagée entre Haïti l'Africaine et Saint-Domingue l'Européenne. Terrible confrontation qui s'achèvera, cette année-là, par le massacre de 20 000 Haïtiens, coupeurs de canne et domestiques.• La récolte douce des larmes, Edwidge Danticat @edwidgedanticat . Je vous présente ma lecture de la semaine avec grand plaisir! Connaissez-vous cet ouvrage et/ou l’auteure? J’ai hâte de vous en dire plus très bientôt. . Et vous que lisez-vous? . #litteraturehaitienne#cestlundiquelisezvous#blackbooktuber#bloggeusenoirre#bloggeuseafro#helenesuniverse#helenesuniversenankayla#haitiangirl#shorthairdontcare#girlwithglasses#larecoltedoucedeslarmes#edwidgedanticat#editionsgrasset#ambassadrice#blackgirlreading#browngirlreading#readcaribbean#readingandchill#ayizgirl#booklover#currentlyreading#readcaribbean#readcaribbeanwomen

A post shared by Hélène's Universe I.H.S. (@immaculahelenes) on

Poursuivons donc avec le second ouvrage de la même auteure: Edwidge Danticat. Récemment, j’ai beaucoup lu les femmes, et surtout les femmes haïtiennes, et cette auteure est l’une des incontournables. En effet, j’ai eu l’occasion de lire Le cri de l’oiseau rouge, un récit autobiographique qui met en scène la vie d’une petite fille nommée Sophie qui apprend son départ pour les Etats-Unis afin d’y retrouver sa mère biologique lors d’une conversation entre adultes (le voisinage). Elle apprend donc qu’elle va devoir quitter sa tante bien-aimée afin de renouer des liens avec une mère ayant un passé flou, violent et encore destructeur. Arrivée au Etats-Unis, Sophie va vivre avec une mère hantée par son passé et Sophie va connaître une pratique pas si ancienne que cela: la vérification!

Edwige Danticat

Je me permets de clôturer cet article avec deux grands classiques de la littérature haïtienne.

Le premier roman dont j’aimerais vous parler est de Jacques Roumain, Gouverneurs de la rosée. Ce “roman paysan” est une oeuvre qui détaille la vie paysanne en Haïti, à travers la vie de paysans tels que Manuel de Annaïse (les amoureux de tous les temps), qui vont s’aimer en cachette en dépit des affaires familiales et communautaires; afin de retrouver un précieux liquide: l’eau, source de vie pour tous. Ce roman est un coup de coeur et permet de bien découvrir un pan de la société haïtienne, d’autrefois et/ou de tout temps avec une langue propre à l’auteur.

Jacques Roumain

Enfin, c’est avec Compère Général Soleil que je vais vous laisser. Roman de Jacques Stephen Alexis, qui raconte la vie d’un jeune homme qui “doit” voler pour vivre, jusqu’au jour où il se fait prendre et jeter en prison.

Jacques Stephen Alexis

Là-bas, il rencontre une personne qui va changer sa vie, et à sa sortie de prison, il devient communiste. Hilarius Hilarion continue sa vie en captivité aux côtés de sa femme (Claire-Heureuse) rencontrée sur la route. Ils finissent par fonder une famille qui va connaître des aléas. La réalité de la vie haïtienne, d’où l’appellation: le réalisme merveilleux; propre à l’auteur en question.


J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, et à bientôt pour un nouvel article et de nouvelles aventures!


Bonnes lectures et bonnes vacances!

Related Posts

9 thoughts on “Lire Haïti Autrement: 5 idées de lecture pour cet été!

  1. I’ll right away grab your rss feed as I can not find your email subscription link or e-newsletter service. Do you’ve any? Kindly let me know in order that I could subscribe. Thanks.

  2. Great post. I was checking constantly this weblog and I am impressed!
    Very useful info specially the final section 🙂 I take care of such information a lot.
    I used to be looking for this certain information for a long time.
    Thank you and best of luck.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *